L'atalante éditions
 
Commande librairie Logo caddie
  • NOUVEAUTÉS

Vagabonds des airs Camille Brissot
Vagabonds des airs
Camille Brissot
Date de parution 21 mai 2015
Les Dames blanches Pierre Bordage
Les Dames blanches
Pierre Bordage
Date de parution 21 mai 2015
Espoir-du-Cerf Orson Scott Card
Espoir-du-Cerf
Orson Scott Card
Date de parution 21 mai 2015
Structura Maxima Olivier Paquet
Structura Maxima
Olivier Paquet
Date de parution 25 juin 2015
Skarabapur Kai Meyer
Skarabapur
Kai Meyer
Date de parution 25 juin 2015
Glaive imparfait Jack Campbell
Glaive imparfait
Jack Campbell
Date de parution 25 juin 2015
  • À PARAÎTRE

La montagne blanche David Wingrove
La montagne blanche
David Wingrove
Date de parution 20 août 2015
La maison d'acier David Weber
La maison d'acier
David Weber
Date de parution 21 août 2015
Terre : le réveil Orson Scott Card
Terre : le réveil
Orson Scott Card
Date de parution 00 0000
Les sentinelles endormies Andreas Eschbach
Les sentinelles endormies
Andreas Eschbach
Date de parution 20 août 2015
Futu.re Dmitry Glukhovsky
Futu.re
Dmitry Glukhovsky
Date de parution 24 septembre 2015
Semences Jean-Marc Ligny
Semences
Jean-Marc Ligny
Date de parution 24 septembre 2015
vote
Livre9
Les Marionnettes de l'ombre
Orson Scott Card
Date de parution 25 février 2004
Livre9
Les Lumières de la ville
Yves Aumont/Alain-Pierre Daguin
Date de parution 19 juin 1995


triangle noir Lettre d'information triangle noir
Consulter les archives
forum atalante espace pro  Foreign Rights liens divers

  • REVUE DE PRESSE

+
Bordage - Les dames blanches - Livres du monde
Posté 20 juillet 2015 -

De nos jours, dans les Deux-Sèvres. Le petit Léo, pas tout à fait trois ans et demi, regarde par une fenêtre au travers de laquelle il aperçoit quelque chose d’insolite. Un espèce de gros champignon qui a poussé dans la nuit. Echappant à la surveillance d’Elodie, sa mère, il court vers l’objet. Elodie réagit avec un temps de retard, son bébé court vers cette chose, une étrange bulle blanche d’une cinquantaine de mètres de diamètre, et il disparait.
Prévenues, les autorités pensent d’abord à un drame familiale : la mère aurait tué son fils et se serait débarrassée du corps. Mais très vite, cette vision simpliste de l’événement est contredite. D’autres bulles blanches sont apparues un peu partout sur Terre et partout des enfants de moins de quatre ans disparaissent, comme avalés par les choses.
Les scientifiques émettent des hypothèses contradictoires, les bulles sont d’origine minérale, animale, végétale, mécaniques, elles sont le résultat de mutations, de la pollution ou d’origine extraterrestre. Comme les dames blanches, ainsi qu’elles sont maintenant nommées se multiplient sur la planète et que le nombre de disparition d’enfants ne cesse de croître, les gouvernements nationaux décident de détruire l’envahisseur. Sans succès aucun, même l’emploi de bombes atomiques se révèle inadapté.
Mais si les hommes ne comprennent rien aux dames blanches, celles-ci ne sont pas inactives : elle émettent des ondes magnétiques qui perturbent les réseaux électriques et numériques, et amènent à leur disparition entraînant une régression technologique sans précédent. La civilisation humaine se retrouve au niveau de la fin du XIXe siècle…
Par le biais de ces dames blanches, Pierre Bordage s’attaque, bille-en-tête, à plusieurs démons qui hantent les esprits depuis la période sombre de l’Occupation et même bien avant. Sous l’égide d’une ONU implacable, toutes les nations votent « la loi d’Isaac ». Et Bordage réécrit le mythe de Baal-Moloch où les hommes sacrifiaient leurs enfants à un dieu cruel afin de s’attirer les faveurs divines. Ici, puisque seuls les enfants de moins de quatre ans peuvent pénétrer dans les bulles, ils seront lestés d’explosifs divers pour affaiblir et peut-être détruire les dames blanches. Des brigades spéciales sont créées pour effectuer la collecte des enfants, et chaque famille doit en livrer un !
Le flicage de la population progresse à grands pas et une dictature morne s’abat sur la planète entière alors qu’une résistance commence à émerger face à la barbarie. L’intérêt du récit, outre la façon de montrer comment l’humanité plonge dans la barbarie et l’égoïsme forcené réside dans l’absence de héros. Les acteurs de ce drame qui se déroule sur plus de trente ans sont des êtres normaux, pas de super-intelligence ni de super-pouvoirs ce qui rend l’histoire encore plus crédible et tragique.
Il était une époque où l’on disait de la science-fiction qu’elle était une littérature d’idées mais que c’était mal écrit. Les dames blanches de Pierre Bordage confirme que ce truisme est aujourd’hui dépassé. Dans ce récit profondément humain et humaniste, nous avons les idée et l’écriture.

Un livre qui confirme, que sans conteste possible, Pierre Bordage est l’un des meilleurs écrivains français vivants à explorer les domaines de l’imaginaire.

Livres du monde -  François Membre

+
Dunyach - L'instinct du troll - Actusf
Posté 20 juillet 2015 -

Jean-Claude Dunyach est bien connu de tous les amateurs de bonne SF depuis longtemps pour ses cycles de nouvelles, sa bonne humeur inaltérable et ses jeux de mots "pourris" dans les conventions et festivals. Il vient de céder aux sirènes de la fantasy en passant avec armes, bagages et talent "à l'ennemi" : "L'Instinct du Troll" (L'Atalante) est un pur roman de fantasy - rien à dire là-dessus - mais tous les codes et les poncifs du genre sont impitoyablement passés à la moulinette dunyachienne et le résultat est un chef d'oeuvre d'humour et de drôlerie. Le sympathique troll héros de la saga est un brave gars, contremaître dans une grande entreprise minière, où il doit d'une part tenir ses équipes de nains, tous des mineurs enragés qui font éclater tous les plannings de creusement, et d'autre part traiter avec son chef, dans les bureaux, un homme qui ne connaît que le respect des règlements et des procédures, un exercice d'équilibre difficile afin d'assurer la bonne marche de sa mine. Et sa première quête, "Respectons les procédures", n'est pas des plus simples : il doit retourner jusqu'aux marais de la Mort sinueuse récupérer tous les justificatifs et autres reçus des frais de sa dernière mission (ramener le Sceptre des Enfers, tombé dans les mains d'un nécromant), faute de quoi il ne sera pas remboursé... Et, comble de l'infortune, il se voit affligé, par l'effet de la plus redoutable des malédictions que peut prononcer un patron, de la compagnie obligatoire d'une des créatures les plus difficiles et incapables qui soit : un stagiaire, humain de surcroît, et neveu de son chef, Cédric ! A partir de là, près de 190 pages de bonheur, où l'on éclate de rire à chaque instant, quatre histoires qui se suivent et dressent un portrait hilarant et au vitriol du fonctionnement des grandes entreprises actuelles - l'auteur étant lui-même cadre dans l'un des fleurons de la technologie française, tout est donc du vécu - et de notre société au travers du prisme de la fantasy. Des embouteillages de trolls qui partent en vacances au camping avec leurs ponts sur des remorques jusqu'aux Archives où l'on garde tout (y compris le carnet où un certain Leonardo dessinait des petits garçons...) en passant par la recherche continuelle des Ressources Humaines de travailleurs mieux adaptés en se livrant à des expériences d'ingéniérie génétique sur des nains (ce qui a donné de petites créatures bleues au langage un peu difficile à comprendre au début), sans compter la pensée politiquement correcte (la page 57 est un bijou), Dunyach n'épargne et ne respecte rien. Et je ne vous parle pas, dans "L'Instinct du Troll", la troisième nouvelle qui a donné son titre au recueil, du détournement inavouable de l'un des épisodes les plus célèbres de la geste arthurienne auquel il se livre afin que notre troll au coeur tendre (contrairement à sa peau) puisse aider une belle histoire d'amour humaine à se réaliser. Cette ode au bon sens commun incarné par notre troll et à ces cadres intermédiaires qui forment l'épine dorsale des entreprises et les font fonctionner devrait être prescrite par les médecins et remboursée par la sécurité sociale car bien plus efficace que n'importe quel anxyolitique. J'ai ri d'un bout à l'autre du livre et il a fallu que je le relise car chaque phrase, chaque remarque, chaque expression est importante : toute la verve et la satire de Jean-Claude Dunyach se retrouvent dans ces phrases ciselées avec soin, aucun mot n'est anodin. A emporter impérativement avec soi en toute circonstance afin d'oublier un environnement hostile (RER bondé, plage remplie d'enfants bruyants, bistrot plein de touristes volubiles). En attendant un second volume en préparation, merci M. Dunyach pour ces bons moments !

 Jean-Luc Rivera - Actusf

+
  • À la une
+
7e Festival du Livre et des Arts
Posté 21 juillet 2015 -

L’édition 2015 du Festival du Livre et des Arts se tient du 20 au 25 juillet  à Chalabre. Vous y croiserez parmi de nombreux auteurs Jean-Claude Dunyach. Plus d'information ici .

couv_dunyach_troll_2.jpg

+
Pierre Bordage sur France Inter
Posté 20 juillet 2015 -

L'émission de Clara Dupont Monod, L'Amuse bouche accueillait Pierre Bordage : écoutez !

 

bordage.jpg

couv_bordage_20-01-15eclaicie_2.jpg

 

+
Un livre pour les fans d'Honor Harrington !
Posté 17 juillet 2015 -

La maison d'acier
Le guide l'univers d'Honor Harrington
de David Weber

 guidehh.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce guide s'ouvre sur une novella retraçant le règne de Roger III, père de la reine Elisabeth actuelle, et artisan de l'expansion de la Flotte dans le but de tenir tête à une prévisible invasion havrienne. Le fil conducteur du texte est le combat de ce roi pour faire accepter par le Parlement et la nation des dépenses militaires de plus en plus grandes et pour créer des services de recherches scientifiques susceptibles de donner un avantage technologique important à Manticore.

La partie centrale est consacrée à une description du Royaume stellaire de Manticore : histoire, astrographie, gouvernement et, bien sûr, une étude détaillée de la Spatiale, avec la description minutieuse de tous les modèles de vaisseaux en service.
+
"Celle qui a tous les dons" sélectionné pour le prix des Utopiales 2015
Posté 03 juillet 2015 -

Cette année, cinq ouvrages entrent en compétition :  

Celle qui a tous les dons, Mike Carey (traduction de Nathalie Mège), éd. L’Atalante, 10/2014
Lum’en, Laurent Genefort, éd. Le Bélial, 05/15
Thinking Eternity, Raphaël Granier de Cassagnac, éd. Mnémos, 08/2014
L'Adjacent, Christopher Priest (traduction de Jacques Collin), éd. Denoël, 04/2015
Autre Ville, Michal Ajvaz (traduction par Benoît Meunier), éd. Mirobole, 04/2015  , Michal Ajvaz (traduction par Benoît Meunier), éd. Mirobole, 04/2015 

 carey_v4orangervb1.jpg

+
ORSON SCOTT CARD LAURÉAT DU PRIX DES IMAGINALES
Posté 31 mai 2015 -

Père-des-pierres d'Orson Scott Card est le lauréat de la catégorie nouvelles du prix des Imaginales de cette année !

couv_pere_des_pierres1.jpg cardportrait1.jpg

+
2015, le premier semestre !
Posté 23 mars 2015 -

thumb_mars_livre11.jpgthumb_mars_livre22.jpgthumb_mars_livre33.jpgthumb_mars_livre44.jpg

+
Tout 2014 !
Posté 16 septembre 2014 -
+
Tout 2013 !
Posté 27 novembre 2013 -
+
Manuscrits
Posté 22 janvier 2013 -
Les conditions de soumission de manuscrits viennent de changer. N'hésitez pas à aller les consulter ici .
+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -
facebook-icone-9793-32.png twitter-icone-8307-32.png

Toute l'actu
  • Forum de L'Atalante
+
Honor Harrington
Posté le 18 juillet 2015 par Woodstock


On attend le 21 août...