L'atalante éditions
 
Commande librairie Logo caddie
  • NOUVEAUTÉS

Père-des-pierres Orson Scott Card
Père-des-pierres
Orson Scott Card
Date de parution 22 janvier 2015
Au loin, une lueur Andreas Eschbach
Au loin, une lueur
Andreas Eschbach
Date de parution 22 janvier 2015
Les tours bleues Andreas Eschbach
Les tours bleues
Andreas Eschbach
Date de parution 22 janvier 2015
Le roman du Roi Arthur et de ses chevaliers de la Table Ronde Thomas Malory
Le roman du Roi Arthur et de ses chevaliers de la Table Ronde
Thomas Malory
Date de parution 22 janvier 2015
Les grottes de verre Andreas Eschbach
Les grottes de verre
Andreas Eschbach
Date de parution 22 janvier 2015
Des ombres dans la pierre Andreas Eschbach
Des ombres dans la pierre
Andreas Eschbach
Date de parution 22 janvier 2015
La roue brisée David Wingrove
La roue brisée
David Wingrove
Date de parution 22 janvier 2015
Déraillé Terry Pratchett
Déraillé
Terry Pratchett
Date de parution 21 novembre 2014
Tout Ankh-Morpork Terry Pratchett
Tout Ankh-Morpork
Terry Pratchett
Date de parution 21 novembre 2014
  • À PARAÎTRE

La longue Mars Terry Pratchett/Stephen Baxter
La longue Mars
Terry Pratchett/Stephen Baxter
Date de parution 19 mars 2015
Le sang des 7 Rois - livre V Régis Goddyn
Le sang des 7 Rois - livre V
Régis Goddyn
Date de parution 19 février 2015
La Pierre de Majilpuûr Carina Rozenfeld
La Pierre de Majilpuûr
Carina Rozenfeld
Date de parution 19 février 2015
vote
Livre9
Chasseurs de sorciers
Martha Wells
Date de parution 23 août 2006
Livre9
Ketchup boy
Gilles Poussin/Guillaume Berteloot
Date de parution 24 octobre 2008


triangle noir Lettre d'information triangle noir
Consulter les archives
forum atalante espace pro  Foreign Rights liens divers

  • REVUE DE PRESSE

+
Dmitry Glukhosky - Sumerki - Galaxies
Posté 27 janvier 2015 -
 

Sumerki, titre que l’éditeur n’a sans doute pas désiré traduire, car il rappelle trop d’autres séries en vue, veut dire « Le Crépuscule ». Que le lecteur ne s’y trompe pas : il s’agit ici de toute autre chose. On n’est pas dans l’univers de Metro, ce n’est pas une série, le style est très différent. Et ce n’est pas plus mal !

 L’histoire se passe à Moscou. Le héros est traducteur et, lassé par toutes les traductions techniques qu’il doit réaliser, il « s’invente » traducteur d’espagnol pour que son agence lui confie quelque chose d’autre. Il va ainsi recevoir le deuxième chapitre d’un manuscrit dont le traducteur précédent a mystérieusement disparu. Le texte raconte une expédition au Yucatan au XVIe siècle. Dmitry, le traducteur, est troublé par ce qu’il découvre, mais malgré sa curiosité, les chapitres ne lui parviennent qu’au fur et à mesure. Petit à petit, le monde – ou la perception qu’il a de ce qui l’entoure – va changer, se bouleverser parallèlement à ses traductions.  Le lecteur est très vite accroché par le récit. L’alternance de la traduction du texte en espagnol et de la vie du traducteur crée un climat flou. On ne voit pas où l’auteur veut nous amener : policier, fantastique ?  Il est à regretter qu’une fois le lecteur « ferré », l’histoire traîne avec peu de choses neuves à se mettre sous la dent. C’est le plus gros défaut du livre : sa longueur. Mais l’auteur arrive quand même à maintenir un suspense. Les pages se tournent rapidement et au moment où, il faut bien l’avouer, on commence à s’ennuyer, il fait basculer l’histoire et nous offre un très beau final.

 La question est de savoir où se situe la réalité. Le monde semble trembler sous diverses catastrophes. Tout cela est-il bien réel, ou notre traducteur ne devient-il pas un peu paranoïaque ? Le monde qu’on nous décrit est-il le vrai, celui qui est dans la tête de Dmitry le traducteur ou dans celle d’une autre personne ?

 

Le récit est écrit à la première personne et le fait que le héros ait le même prénom et nom patronymique que l’auteur – Dmitry Alekseïevitch – n’est pas innocent. Une façon pour lui de nous mettre sur la voie et de nous rappeler discrètement que, peu importe quelle réalité le lecteur choisit, celui qui a le dernier mot et qui a créé le monde, c’est Dmitry Alekseïevitch Glukhovsky. Notons encore que, plus libre que dans la série des Metro, l’auteur se permet à plusieurs reprises d’y mettre des choses plus personnelles. Certaines digressions sur la religion ou l’économie viennent bien à propos à des moments où le rythme est moins soutenu. Sumerki est finalement une belle découverte pour celui qui veut un peu sortir des sentiers battus.

 

David Claes, Galaxies n 31

 

+
Campbell - La Flotte perdue - repub33k.fr
Posté 27 janvier 2015 -

Tout d’abord, c’est de la science-fiction militaire pure et dure. On va vous parler de mouvements de flotte, de niveau de carburant et de munitions. Mais le plus gros effort de l’auteur a été de le rendre le plus réaliste possible. J’entends par là qu’il a réfléchi à ce que des vitesses proches ou au-delà de la vitesse de la lumière signifient en terme de vision, que les phases d’accélération ont des influences sur la perception des instruments de mesure  et (pour les plus pointilleux d’entre vous) on a réellement l’impression de voir évoluer une flotte en trois dimensions.

A côté  de cet éventail technique s’ajoutent de nombreux personnages qui apportent tous quelque chose au récit, même si c’est parfois un peu pataud. Je pense par exemple au personnage de la politicienne qui n’y comprend rien en termes de stratégie et qui permet à l’auteur de s’épancher sur tel ou tel aspect du combat spatial. Le personnage principal est extrêmement intéressant puisqu’il est en constante compétition avec la figure héroïque et quasi-mythique que l’histoire a retenu de lui et qu’il en vient à détester. Il doit aussi gérer une adulation aveugle de la part d’une partie de la flotte, un respect durement gagné de la part d’une autre et une haine profonde pour une troisième.

Enfin, Campbell pose une question très simple : comment peut évoluer une société en guerre depuis plus d’un siècle ? Les officiers et marins que récupère Geary n’ont plus que leur courage pour aller se battre. La moindre notion de stratégie est sacrifiée au profit d’une glorieuse charge vers une mort certaine. Les tactiques de combat se résument à : « on amasse une quantité x de vaisseaux, on les regroupe et on charge tout droit en espérant que ça passe. ». La guerre continue ne permet pas de former complètement les recrues et beaucoup d’entre elles ne survivent pas à leur première affectation. Les équipages n’ont pas le temps de s’acclimater à leurs bâtiments, ainsi de suite, et c’est la même chose des deux côtés. Geary doit donc leur réapprendre à se battre de manière intelligente et leur rappeler que la barbarie n’est pas une solution viable. Les deux sociétés étaient en effet sur la pente descendante du : « s’ils le font, pourquoi pas nous. ». Cela passe par exemple par la non destruction des cibles civiles et le pillage du strict nécessaire. Le besoin en ravitaillement donne d’ailleurs lieu à une scène cocasse : après avoir ravitaillé ses vaisseaux, Geary se rend compte que ça ne suffit pas. Quand il demande à l’ingénieur en charge, ce dernier lui répond que les flottes ne sont pas censées conserver autant de vaisseaux suite à des engagements de grande ampleur…

Conclusion : "La Flotte Perdue" est un très bon cycle de SF militaire qui saura contenter les plus exigeants d’entre vous.

Moridin, repub33k.fr

+
  • À la une
+
Sélection GPI 2015
Posté 29 janvier 2015 -

Toute la sélction 2015 ICI . Dans la sélection livres jeunesses francophones, l'excellent Bleu Argent d'Olivier Paquet.

bleu-argent1.jpg

 

 

 

+
Prix Imaginales des collégiens 2015
Posté 27 janvier 2015 -

 Au nom du fils Gigante d'Alain Grousset sélectionné pour le Prix Imaginales des collégiens 2015 !

thumb_au_nom_du_fils1.jpg

+
Confidences à Elbakin
Posté 27 janvier 2015 -
Retrouvez une interview faite à Mireille Rivalland, directrice littéraire des éditions L'Atalante, sur le site Elbakin : ITW .
Nous avons la joie de relayer le "top 10" 2014 du site Elbakin : le roman de Guy Gavriel Kay Les chevaux célestes obtient la deuxième place !

 thumb_chevaux-celestes1.jpg

 

+
séléction Prix Bob Morane !
Posté 27 janvier 2015 -

Tous les titres sélectionnés ici !

Dont le fabuleux roman de M. R. Carey, Celle qui a tous les dons.

thumb_carey_v4orangervb1.jpg

+
2015, en avant !
Posté 02 janvier 2015 -

thumb_mars_livre11.jpgthumb_mars_livre22.jpgthumb_mars_livre33.jpgthumb_mars_livre44.jpg

+
Prix Utopiales 2014
Posté 02 novembre 2014 -

Sumerki de Dmitry Glukhovsky a remporté le prix Utopiales 2014 !

thumb_glukhovsky_sumerki_new_preview.jpg

 

+
Prix Verlanger 2014
Posté 02 novembre 2014 -

La trilogie Le Melkine d'Olivier Paquet est le lauréat du prix Julia Verlanger 2014.

thumb_melkine.jpgthumb_mort_du_melkine1.jpgthumb_esprit_du_melkine.jpg

+
Tout 2014 !
Posté 16 septembre 2014 -
+
Tout 2013 !
Posté 27 novembre 2013 -
+
Manuscrits
Posté 22 janvier 2013 -
Les conditions de soumission de manuscrits viennent de changer. N'hésitez pas à aller les consulter ici .
+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -
facebook-icone-9793-32.png twitter-icone-8307-32.png

Toute l'actu
  • Forum de L'Atalante
+
Honor Harrington
Posté le 08 janvier 2015 par Nicolas
La traduction française a rattrapé l'essentiel de la version d'origine, et il y a eu des grandes périodes de vide entre deux romans de la série principale. J'ai par moment l'impression que David [...]