L'atalante éditions
 
Commande librairie Logo caddie
  • NOUVEAUTÉS

L'espace d'un an Becky Chambers
L'espace d'un an
Becky Chambers
Date de parution 25 août 2016
Les dragons de Dorcastel Jack Campbell
Les dragons de Dorcastel
Jack Campbell
Date de parution 25 août 2016
Jardin d'hiver Olivier Paquet
Jardin d'hiver
Olivier Paquet
Date de parution 25 août 2016
Hier je vous donnerai de mes nouvelles Pierre Bordage
Hier je vous donnerai de mes nouvelles
Pierre Bordage
Date de parution 23 juin 2016
La terre du magicien Lev Grossman
La terre du magicien
Lev Grossman
Date de parution 23 juin 2016
Extinction Game Gary Gibson
Extinction Game
Gary Gibson
Date de parution 23 juin 2016
  • À PARAÎTRE

Les bas-fonds de Mesa David Weber/Eric Flint
Les bas-fonds de Mesa
David Weber/Eric Flint
Date de parution 22 septembre 2016
Le clin d'oeil du héron Jean-Claude Dunyach
Le clin d'oeil du héron
Jean-Claude Dunyach
Date de parution 22 septembre 2016
Le tropique des serpents Marie Brennan
Le tropique des serpents
Marie Brennan
Date de parution 22 septembre 2016
vote
Livre9
La Science du Disque-monde II
Terry Pratchett/Ian Stewart/Jack Cohen
Date de parution 30 avril 2009
Livre9
Nos choix de santé
Véronique Guienne
Date de parution 20 septembre 2012


triangle noir Lettre d'information triangle noir
Consulter les archives
forum atalante espace pro  Foreign Rights liens divers

  • REVUE DE PRESSE

+
Paquet - Jardin d'hiver - Au pays des caves trolls
Posté 26 août 2016 -

Le roman se situe dans notre monde dans un avenir non déterminé. Le réchauffement climatique (sujet d’actualité s’il en est) a entrainé une guerre en Europe entre deux factions bien distinctes par leurs idéologies et leurs armes. Le consortium est contrôlé par des ingénieurs ayant créé des machines ressemblant trait pour trait à des animaux alors que la Coop a transformé des plantes en véritables armes. On sait peu de choses sur le reste du monde et le récit est centré sur ce conflit qui a pris ses racines suite à un incident nommé le crime du siècle. L’univers développé par Olivier Paquet est à la fois très intéressant et réaliste. La montée des eaux a entrainé des changements géographiques et dans la façon de vivre que l’on découvre durant le voyage de l’équipage de La Tchaïka. On retrouve beaucoup de la science fiction dans ce roman mais intégré dans notre propre monde. L’univers est très riche et un des éléments que j’ai préféré est les daemons, les animaux machines. Le concept est très bien fait et utilisé. On rêverait presque d’avoir son propre daemon après la lecture de ce roman.

L’écriture d’Oliver Paquet est très riche et fluide et apporte beaucoup à l’ambiance du roman. Le roman se lit très bien et est bien rythmé. Les personnages du roman sont nombreux mais l’histoire se concentre surtout sur Laurée et Mathieu. Ces deux personnages sont à la fois complexes et attachants. Ils ne ressemblent pas vraiment aux personnages habituels du genre et on apprend leur histoire au fur et à mesure. La relation entre ces deux personnages est également très intéressante et constitue pour moi un des gros points forts du récit. On vibre et on s’inquiète pour ces héros et l’auteur ne tombe jamais dans le romantisme. J’ai d’ailleurs préféré la première partie du roman centrée sur leur rencontre et la découverte du monde à la seconde plus centrée sur la guerre.

Le roman recèle de créations intéressantes mais il est parfois un peu trop touffu et j’ai un peu eu du mal par moments. Il y a pas mal d’explications sur les concepts des ingénieurs et sur la politique et parfois la situation est assez complexe. Cependant, on s’y retrouve quand même et n’enlève pas le plaisir de la lecture.

Le roman est également centré sur le conflit entre les 2 factions et la dernière partie du roman s’intéresse plus particulièrement à la guerre et à ce qu’elle engendre. Il y a une vraie réflexion sur les armes et la guerre. Le jardin d’hiver qui donne son nom au roman est une conception complexe et une arme de destruction qui est comparée à l’arme nucléaire. Les machines n’ont pas forcément le mauvais rôle comme c’est souvent le cas dans les univers d’anticipation. Il y a ainsi une véritable réflexion sur les machines et l’humain.

Ce roman propose donc un univers intéressant et très inventif avec des personnages bien construits. Il pose beaucoup de questions sur l’humain et l’avenir. Cependant, j’ai préféré la première partie du roman à celle centrée sur le conflit et je regrette un peu la complexité de certains points. Je lirais volontiers d’autres romans de l’auteur dont j’ai beaucoup apprécié le style.

 

Au pays des caves trolls

https://aupaysdescavetrolls.wordpress.com/2016/08/22/jardin-dhiver/

+
Rouiller - Métaquine - Galaxies
Posté 17 août 2016 -
Métaquine® est un médicament inspiré de la Ritaline, qui ne se contente pas de calmer les enfants hyperactifs : il en fait des écoliers modèles. Mais Régis n’est pas un cancre : il est seulement un rêveur très en avance sur son âge, qui vit dans la contrée imaginaire du Duché, château fantastique où, avec ses amis Mat et Cora, il combat des dinosaures ; les visions sont parfois si nettes qu’elles se surimposent au monde réel.

La molécule est aussi efficace pour ceux qui se sont grillés le cerveau avec des casques d’immersion dans des réalistes virtuelles dont ils ne reviennent pas, comme Aurélia, la mère de Régis, qui devrait normalement être hospitalisée, mais que Henri, réparateur informatique, ombrageux beau-père accro aux tabloïds morbides du style Allô Police, garde à la maison, soi-disant pour aider à son sevrage.

Les personnes âgées, celles souffrant d’Alzheimer ou de confusion mentale, sont aussi de bonnes candidates. Sophie, neurobiologiste à la retraite, retrouve son esprit critique depuis qu’elle a appris que Régis, son jeune voisin, qu’elle abrite en attendant le retour de du beau-père, doit passer des tests d’aptitude sponsorisés par Globantis Pharma.

D’ailleurs, le médicament est aussi efficace pour les stressés et les surmenés, dont il régule l’humeur : Ghislaine, l’amie de Clotilde, en prend. Mais cette dernière, un rien désabusée en raison d’une vie personnelle en capilotade, reste une farouche militante traquant les malversations des grands groupes industriels.

Enfin, la gélule miracle est conseillée pour tous les adultes en général, car elle clarifie l’esprit, efface la nervosité et rend plus posé. D’ailleurs, à Globantis, où tous les moyens sont bons pour imposer ce médicament, tout le monde en prend. Au détriment, certes, d’une certaine spontanéité, caractérisée par une voix monocorde et une relative indifférence aux problèmes d’autrui.

Curtis, le super-vendeur de la société, n’en use que pour manipuler ses clients. Il commence à craindre cette uniformisation. La drogue a aussi des effets dissociatifs proches d’expériences de décorporation : son efficacité, comparable à celle d’un ordinateur à qubits, serait due à sa nature quantique et permettrait d’exploiter d’autres propriétés similaires, comme les superpositions d’états, l’intrication, jusqu’à rendre effectives les explorations d’univers parallèles.

Mais Globantis n’a cure de ces spéculations : son objectif est avant tout mercantile. C’est un formidable roman, réglé comme du papier à musique, qu’a écrit François Rouiller, jusqu’à présent auteur de nouvelles et illustrateur à l’humour pétillant et débridé. Les chapitres, courts, nerveux, consacrés à l’un des six principaux personnages, alternent avec des extraits du blog pilori.info, signés par le trublion Ferdinand A. Glapier, un nom qui dévoile quelques influences littéraires et canulardesques. Chaque billet dissèque méthodiquement les mensonges qui gangrènent notre société, depuis les fausses études pharmaceutiques jusqu’aux déclarations politiques, à la publicité, aux pièges du Net, à l’information orientée des actualités, en passant par la fabrique de stars, la chirurgie esthétique, le maquillage, tout ce qui permet de donner à voir et à croire mieux que la réalité, de travestir et de magnifier celle-ci. François Rouiller distille une information scientifique de haut niveau accessible à tous, sans jamais perdre de vue l’intrigue et ses personnages. Le tout est écrit avec une verve délectable, dans la lignée d’un Audiard. Ce qui n’apparaissait que comme une dénonciation des industries pharmaceutiques débouche sur une science-fiction d’envergure cosmique digne d’un Philip K. Dick.

Rien, vraiment, n’a été laissé au hasard. Jusqu’à la campagne promotionnelle, qui s’est traduite par l’envoi de mails représentant une boite de médicament plus vraie que nature, et autres savoureux détails sur les propriétés de la molécule, laissant planer le doute sur une éventuelle nature littéraire de Métaquine®. Malgré le titre du tome 2, il n’y a aucune contre-indication à ce roman, qui génère pourtant une forte accoutumance. C’est un sans-faute, qui raflera probablement, à défaut d’occuper les rayons des pharmacies, les plus grands prix de l’imaginaire.

Claude Ecken
Galaxies n°42
+
  • À la une
+
Celle qui a tous les dons au festival Locarno
Posté 11 août 2016 -

L'adaptation britannique du roman de M.R. Carey, Celle qui a tous les dons, a fait l'ouverture du Festival international du Film de Locarno, en Suisse !

Vivement la sortie en France !

 Pour lire l'article, cliquez sur l'image :

carey_locarno.png

+
Suivez les flèches pour trouver votre roman de l'été
Posté 26 juillet 2016 -
Chers bibliophiles, voici une infographie qui vous donnera de belles idées de lectures. Science-fiction, fantasy, autre chose ? Vous n'avez plus qu'à suivre les flèches ! info2_site.jpg
+
Les nominations du prix Utopiales 2016
Posté 27 juin 2016 -
Et voici les nommés : ici
Métaquine de François Rouiller et Futu.re de Dmitry Glukhovsky dans la sélection.
prixutop.jpg

+
Les nominations du prix Elbakin.net 2016
Posté 26 juin 2016 -
Les nomination du prix Elbakin.net 2016 ici.
 
Une histoire naturelle des dragons de Marie Brennan nommé dans la catégorie meilleur roman fantasy traduit !
  brennan_dragon_cover_site_copie.jpg
+
Manuscrits
Posté 22 janvier 2013 -
Les conditions de soumission de manuscrits viennent de changer. N'hésitez pas à aller les consulter ici .
+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -
   facebook-icone-9793-32.png twitter-icone-8307-32.png insta.png pint.png

Toute l'actu
  • Forum de L'Atalante
+
Honor Harrington
Posté le 25 juillet 2016 par Lisbeï
Je vais poser une question idiote : Les bas-fonds de Mesa, c'est Cauldron of Ghosts ?